CHÂTEAU DE PRESSAC 2009 (Château de Pressac)

Nouveauté

BORDEAUX - AOP SAINT-ÉMILION GRAND CRU - Rouge

Le nez est intense et présente de riches arômes de cassis et de cerise noire, des nuances réglissées et mentholées, et des notes tertiaires de cuir. La bouche est soyeuse et gourmande, puissante et expressive, le fruit est bien mûr sans être compoté et la finale s'étire sur des notes de café et de réglisse. Du velours, de la rondeur et de la puissance aromatique, superbe !

Plus de détails

32,80 €TTC

En stock !

- +

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 32 points de fidélité. Votre panier totalisera 32 points de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,64 €.

 
Plus de détails

«Château de Pressac» est le premier vin du domaine. Il est produit à partir de raisins issus des plus anciennes vignes du Château. Le millésime 2009 est obtenu à partir des mêmes cépages que la cuvée 2014 mais le rendement de cette année-là est plus faible, 38hl/ha au lieu de 44 hl/ha pour 2014. L'élevage en fût de chêne diffère également entre les deux millésimes, l'élevage de 2009 fut plus court de 6 mois par rapport à celui du millésime 2014.

 
Caractéristiques
Couleur Rouge
Type Sec
Qualité Grand Cru
Millésime 2009
Contenance 75 cl
Cépages Merlot (72%), Cabernet Franc (14%), Cabernet Sauvignon (12%), Pressac (1%), Carmenère (1%)
Volume 14 %
Appellation Saint-Emilion Grand Cru
Potentiel de garde De 10 à 15 ans.
Conseils de Service Servir à une température de 18°C.
Mode de culture Culture Raisonnée
Remarque Rendement de 38 hl/ha. Macération pré-fermentaire de quelques jours, cuvaison de 3 à 4 semaines, et élevage de 18 mois dont 12 mois en barriques de chêne dont 66% de fûts neufs.
 
Accorder ce vin

Le millésime 2009 est issu des mêmes cépages que le millésime 2014, en proportion équivalente. Toutefois, son âge lui a permis de développer déjà quelques arômes tertiaires. Son bouquet a évolué vers des notes de cuir et de sous-bois, et va certainement continuer de développer des arômes plus giboyeux dans le temps. On peut s’aventurer sur des alliances plus osées que le millésime 2014, plus en accord avec l’évolution de son bouquet : il fera ainsi honneur à un civet de lièvre ou à un salmis de palombe. Il mettra en relief un bœuf de Kobé cuit comme une entrecôte, et dont la chair fondante a besoin d’un vin mûr et et rond.

Menu